Citylone | Economies d'énergie dans l'éclairage public : des solutions existent !
Découvrez les économies en éclairage public que vous pouvez réaliser grâce à nos solutions d'éclairage urbain économique
énergie,économies,certificats,achetant,peuvent,collectivités,obtenir,réalisant,parviennent,réalisé,mêmes,energie,elles,entreprises,cadre,public,économie,vendeurs,justifier,éclairage
15447
page,page-id-15447,page-child,parent-pageid-15451,page-template-default,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-fin-2016,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Eclairage public et économies d’énergie

Certificats d’économie d’énergie

Dans le cadre de la loi sur l’énergie, les vendeurs d’énergie (électricité, gaz, chaleur…) doivent justifier d’un certain nombre de Certificats d’Economie d’Energie ou CEE. Ils peuvent les obtenir en réalisant des économies d’énergie ou en les achetant aux collectivités ou entreprises qui ont elles-mêmes réalisé des économies d’énergie. S’ils ne parviennent pas à remplir cette obligation, ils devront s’acquitter d’une pénalité.
L’entreprise ou la collectivité peut revendre ses CEE aux fournisseurs d’énergie et donc se servir de cette ressource pour financer son investissement en économie d’énergie sur éclairage public. Les produits Citylone (seuls ou dans le cadre d’une solution globale) peuvent permettre de bénéficier de CEE.
En savoir plus

Quelques données sur l’éclairage public

La consommation d’éclairage extérieur, environ 5 TWh, ne représente que 1 % de la production totale d’électricité en France, mais correspond à 48 % des consommations d’électricité des collectivités territoriales, soit 18 % de leurs consommations toutes énergies confondues. Ce service public pèse pour environ 37 % dans la facture d’électricité des communes.

 

En France, 9 millions de lampes fonctionnent entre 3 500 h/an et 4 300 h/an pour une puissance installée d’environ 1 260 MW. L’analyse de l’état des lieux des installations, confirmée par le Grenelle Environnement, fait apparaître d’importants besoins de rénovation ; plus de la moitié du parc est composé de matériels obsolètes et énergivores. Même si l’éclairage urbain fonctionne à 86 % du temps en heures creuses (à faible émission de CO2), celui-ci participe cependant à la pointe de demande d’électricité en début de soirée l’hiver, fortement chargée en carbone (car issue d’énergie fossile). La majorité des installations doivent être rénovées et les technologies efficaces sont disponibles : le potentiel de réduction des consommations est énorme. (données Ademe 2010).

 

L’Ademe peut vous aider à moderniser l’éclairage public, elle propose des financements d’aide à la décision (pré diagnostics subventionnés), des aides spécifiques pour la rénovation de l’éclairage pour les communes de moins de 20 000 habitants.

Réglementation européenne sur l’eclairage public

La norme EN13201 détaille le niveau d’éclairement conseillé pour votre éclairage public en fonction du type de voie (interurbaine, urbaine, rurale…) en prenant en compte des facteurs tels que la densité de circulation, la vitesse ou la présence ou non d’autres types d’éclairage (commerces, équipements publics, etc.).

 

La norme EN13201 se conjugue avec la prise en compte du développement durable par les collectivités. Le coût d’exploitation de l’éclairage public est en effet l’addition de deux dépenses: celle liée à la maintenance (changement des lampes, nettoyage des luminaires…) et celle de la consommation électrique.

icone-citylone